Rechercher
  • Sabrina Cecchini

L'amitié, pour se nourrir des autres.


Il y a des amitiés déçues et des amitiés qui durent. Nos déceptions sont la plupart du temps à la hauteur de nos attentes envers les gens. Peut-être est-ce là notre erreur : attendre que les autres nous donnent ce que nous sommes capables de leur donner ? Si nous essayons simplement de prendre ce que les autres sont capables de donner en tant qu'amis, sans doute nos exigences envers eux seraient plus raisonnables, et nos désillusions moins douloureuses. S'aimer d'amitié, c'est comme s'aimer d'amour, c'est donc tenter de respecter l'Autre tel qu'il est, sans attendre de lui qu'il nous ressemble complétement et qu'il réponde à tous nos besoins. Nos valeurs sont parfois si fortes qu'elles nous empêchent d'être objectifs, et elles nous font oublier que la tolérance est le socle de toutes nos relations interpersonnelles.

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout